Fourès (Pauline) - Aloïze de Mespres, nouvelle tirée des chroniques du XII° siècle. - Ref : 5067

Ref : 5067
PDFImprimerE-mail
Paris, Gide fils, 1814,-11/18 cm., 2ff., 179 pp., 8pp.Demi-vélin, dos lisse muet.
5067.jpg5067.jpg
Prix ​​de vente200,00 €
5067.jpg
5067_2.jpg
- Ce petit texte publié anonyme est de Pauline Fourès née Bellisle, surnommée la Bellilote épouse de Jean Noël Fourès, officier chasseur à cheval qu'elle va suivre déguisé en homme, lors de l'expédition d'Egypte. Elle rencontre Napoléon Bonaparte en 1798 et devient sa maîtresse, le général faisant pression sur Fourès pour qu'il aille voir ailleurs. Cette aventure sera brève, Napoléon rompra environ un an plus tard, Pauline se remarie avec Pierre Henri de Ranchoux, nommé vice-consul puis consul en 1810 en Suède, elle divorce à nouveau et se remarie avec Jean Baptiste Bellard, capitaine de la Garde. Mais notre aventurière n'est pas encore rassasiée de voyages et d'aventures... Epaulée par son époux, elle se lance dans le métier, de négociante en bois précieux. A ce titre, elle se rend plusieurs fois en Amérique du Sud, se perd dans jungles et forêts, explore et découvre avant de rentrer les cales de son navire emplies de bois précieux de toutes sortes. Après un long séjour au Brésil où le couple fait fortune, elle revient à Paris en 1837, s'achète un petit domaine où elle vit très confortablement. Musicienne douée, elle peint et collectionne les tableaux, menant une existence paisible et retirée jusqu'à la fin de sa vie. Elle meurt à Paris le 18 mars 1869. Pauline Fourès a écrit un roman : Lord Wentworth en 1813 soit un an avant le présent livre qui est, lui, publié sans nom d'Auteur, il rencontre un certais succès. Stefan Zweig la mettra en scène dans une pièce de théâtre: Un caprice de Bonaparte. Ouvrage en bon état, la reliure à été restaurée sans doute assez récemment. Assez rare.

Votre Panier

 x 

Panier Vide